Retrouvez notre dossier spécial sur la coupe du monde des jeux vidéo 2005
|
|
|
|
|
|
Epilogue

La coupe du monde des jeux video 2005 s'est achevée Dimanche soir sur la victoire de l'équipe américaine "Complexity" dans l'épreuve de Counter Strike.

L'occasion pour moi de revenir quelques lignes sur cet évènement attendu depuis des mois et qui comme toutes les bonnes choses s'est arrêté un peu trop tôt!

L'ESWC cette année a pu réunir quelques uns des tous meilleurs joueurs du monde et à l'exception de quelques absents pour cause de CPL quelque part aux USA, la compétition a été selon moi fascinante à de nombreux points de vue. Le fait de rencontrer ces joueurs dont on télécharge des dizaines de replays, que l'on "suit" parfois depuis Reign of chaos, évidemment c'est assez formidable; les voir jouer sur écran géant dans une grande salle entièrement conçue et mise en scène pour l'e-sport là ça peut devenir jouissif (surtout si les deux joueurs s'appellent Grubby et FoV!)

C'est là qu'à mon sens le pari de l'ESWC est relevé : on sort de chez soi, de son propre écran, de ses propres limites et représentations d'un jeu video pour venir par dizaines admirer les meilleurs s'affronter et applaudir les plus belles actions. Le jeu est devenu un spectacle suffisamment excitant pour attirer les "foules", et c'est bien là l'un des objectifs qui étaient fixés avant le 6 Juillet.

Evidemment comprendre un match de Warcraft III et donc l'aprécier nécessite un minimum de connaissances, et il est vrai que même si des commentaires accessibles aux néophytes pour expliquer ce que font les joueurs sont diffusés pendant les matchs, quelqu'un qui n'a jamais joué à Warcraft III n'applaudira sans doute pas lorsqu'un héros sera encerclé par les unités de son adversaire...Qu'importe, les débutants se laissent porter par les joueurs confirmés et suivent la tension palpable qui règne dans la salle, des exclamatations, des encouragements pour les champions, des sifflements lorsque Deadman lance un "No chat plz" à Endure lors de son premier match sur la grande scène.

Bref tous les ingrédients que l'on retrouve dans toutes les grandes manifestations sportives où abondent les spectateurs, mais il s'agit bien là d'un match de Warcraft III !

L'organisation était (à mon niveau) irréprochable. Les rédacteurs présents en salle presse avaient à leur disposition plusieurs écrans sur lesquels étaient affichés les scores mis à jour ainsi que les horaires des matchs, conférences de presse et autre afin que tous puissent accorder leur emploi du temps et être présents au bon endroit au bon moment!

La salle presse équipée de nombreux PCs en libre service aux personnes ayant le badge media accreditation. Ces PCs avait la même configuration que ceux utilisés par les joueurs, ceci explique peut être le nombre de rédacteurs succombant à l'appel d'un petit UT 2004 en réseau :/ (conseil aux orgas de l'ESWC 2006, fournir des 486 aux cyber journalistes :)

Retour sur la zone de jeu Warcraft III où se sont affrontés les meilleurs joueurs du monde pendant 5 jours (63 participants cette année). Elle était délimitée par quelques barrières et disposait d'une "mini-scène" sur laquelle se sont joués pas mal de "grands" matchs (la grande salle a finalement été peu utilisée, sans doute pour des raisons de logistique mais c'est bien dommage, certains matchs méritaient largement d'y être joués!)

On y note quelques belles petites anecdotes, notamment la présence de Madfrog (deux fois finaliste de l'ESWC en 2003 et 2004) qui n'a malheureusement pas pu prendre part à l'évènement en 2005. Qu'à cela ne tienne, ce dernier malgré son statut de simple visiteur est souvent venu s'entretenir avec ses compères et observer quelques matchs, espérons que l'excellente ambiance du tournoi lui donne l'envie de reparticiper l'an prochain.

On retiendra aussi la curiosité de FoV qui patientant entre deux matchs s'est installé devant un écran et a commencé à échanger quelques balles de tennis virtuelles un joypad entre les mains

Il a vite été rejoint par toute la troupe des coréens qui ne s'est jamais séparée tout au long de l'évènement! Dans leur uniforme bleu, arborant fièrement leur drapeau national sur l'épaule gauche, le coach toujours proche de ses joueurs, on aurait vraiment dit une délégation olympique ;)

Chapeau également à la traductrice qui malgré sa méconnaissance du jeu a réussi à faire passer le "message" que lui confiaient les joueurs coréens lors de leurs interviews

La palme revenant tout de même à l'ami Endure qui déclare juste avant son match contre Creolophus qu'il trouve son adversaire très beau! "Très bon ?" tente de corriger monsieur Lam (le maître de cérémonie), mais la traductrice est sûre d'elle "Non très beau!", voilà donc que Madfrog a de la concurrence!

Dernier point concernant les joueurs entre eux. Une chose m'a beaucoup étonnée lors de cette coupe du monde : c'est la complicité qu'entretiennent certains joueurs, particulièrement entre membres d'une même équipe. Bien souvent les joueurs ayant fini leurs matchs attendent patiemment en observant leur "teammate" dans un silence religieux, parfois leur glissant quelques remarques une fois la partie terminée.

Je retiens surtout la poignée de main chaleureuse entre Deadman et Insomnia arrivés en huitème de finale. Après s'être imposé Deadman s'est longuement entretenu avec le bulgare, le plus ancien des Sk@Warcraft III, sans doute pour trouver auprès de ce joueur très expérimenté une sorte de solution à cette pression qu'il sentait monter en lui à mesure que la grande finale approchait. Il faut croire que le vainqueur des WCG 2003 aura su trouver les bons mots, Deadman finira second derrière un Grubby véritablement invincible!

On finit enfin par quelques petits chiffres rigolos que je me suis bien marré à collecter (merci Wc3chart)

  • 529 c'est le nombre de matchs WC III joués durant la coupe du monde 2005
  • 44 minutes c'est la game la plus longue du tournoi, elle oppose Humanic à Santo
  • 4 minutes c'est la plus courte, elle oppose Sweet à Shase
  • 296 c'est l'apm le plus élevé, il appartient au coréen Reign talonné de près par Sky et Deadman!
  • 75 c'est le plus petit apm, il appartient à Kaser jouant contre Giacomo
  • 63 c'est le nombre de joueurs venus pour le titre

Et pour tous les courageux qui sont venus lire cet article jusqu'au bout, voici la petite surprise du chef :

Le pack de replays du tournoi

Avec : 515 des 529 matchs qui ont été joués, triés selon les phases de poule et les groupe, bref que du bonheur!