Retrouvez toute l'ESWC.fr sur warcraft3france
 

 
CDF 2006 - La review

La coupe de France des jeux vidéo c'est un petit peu comme les replays commentés sur warcraft3france, on les attend longtemps (très longtemps) et ils passent très (trop) vite ! Qu'à cela ne tienne, l'ESWC.fr (ou CDF pour les plus hardis d'entre vous) fêtait cette année son quatrième anniversaire et pour la première fois une équipe de rédacteurs se trouvait sur place pour vous offrir un coverage complet de l'évènement. L'occasion pour warcraft3france de se faire une petite idée sur cet évènement si particulier, sans doute le plus connu et reconnu dans nos contrées, bénéficiant d'une couverture médiatique et d'une popularité telles qu'il balaie sans peine tous ses éventuels concurrents.

Cette année encore tous les ingrédients étaient réunis pour que la grande fête de l'e-sport francophone ait lieu : les meilleurs joueurs de chaque discipline étaient présents, entourés de barrières colorées à la sauce ESWC, du bleu blanc rouge un peu partout, des écrans plasmas devant la zone de compétition, une grande scène pour le moins sympathique et lumineuse (photo ci jointe) et un monsieur Lââââm en grande forme, le verbe haut, impertubable et volubile et surtout plus que jamais "coupe de France dans l'âme" (non pas de mauvais jeux de mots svp... -.-)

Quatre jours après le départ de TRAPPES-EN-YVELINES, voici l'épilogue de cette édition 2006 par warcraft3france !

TRAPPES-EN-YVELINES

Tout commence le soir du 3 Avril 2006 (petit rappel) par la publication des dates et de la ville où se tiendra  la coupe de France 2006. Et là crash retour sur le plancher des vaches pour nous autres, innocents rêveurs encore tous émoustillés par l'annonce du déroulement de l'ESWC 2006 à Bercy qui avait été faite quelques semaines auparavant; la coupe de France aura lieu à TRAPPES-EN-YVELINES (Yeah Rock'n Roll!) ! TRAPPES-EN-YVELINES, c'était pas la ville de DjAm3L D3BoUz ? Bien que je n'aie pas vu de statues à son effigie sur place, il me semble en effet que c'est le cas. Réaction immédiate des joueurs (très facétieux) sur les forums des différents sites communautaires, des remarques telles que celle-ci "Ils ont gardé tout le budget pour Bercy du coup ils vont à TRAPPES" se mettent à fleurir un peu partout mais faisons fi de ces dernières, car l'important c'est : 1- d'aimer, 2-que la CDF ait bien lieu ! Et pour qu'elle ait lieu, quoi de mieux que de réunir les meilleurs joueurs français éparpillés aux quatre coins de l'hexagone ?!

Ca tombe plutôt bien puisque la société organisatrice de l'évènement (Games Services) est également propriétaire du système cyberleagues,  projet e-sportif ambitieux, dont le rôle principal est de fédérer les joueurs autour d'un règlement précis pour chaque discipline afin d'élaborer un classement de ces derniers à l'échelle nationale ! Comme le classement ATP pour le tennis par exemple...Chaque joueur peut voir son rang s'améliorer en prenant part à des évènements homologués cyberleagues (qui répondent donc au cahier des charges imposé par ce système mais bénéficient en échange de sa notoriété), l'adhésion à la cyber-ligue s'effectue quant à elle par l'achat d'une license (avec son nom dessus et tout !) donnant accès au précieux classement et peut-être à un top #16 synonyme de finale nationale ! Une idée plutôt sympathique, naturellement difficile à mettre en place et dont le bilan devrait être connu d'ici la fin de l'été (l'expérience sera t-elle reconduite pour une nouvelle saison en Septembre ?).

Tout semble donc bien parti pour la coupe de France 2006, et nous attendons avec impatience la publication du classement final nous révélant l'identité des 16 warcrafteurs en compétition pour le titre. Ce dernier arrive et là surprise : ToD y figure à la 15ème place et ne sera donc pas considéré comme une tête de série lors de la répartition des joueurs dans les poules ! Pourquoi ? Tout simplement car les nombreux exploits du français à l'étranger ne sont pas homologués cyberleagues (qui reste un système national) et que par conséquent, son inactivité involontaire sur la scène française le conduit à ne participer qu'à une lan qu'il remporte naturellement, totalisant juste le nombre de points suffisant pour figurer parmi les 16 premiers joueurs de la liste et donc prétendre à la coupe de France ! Naturellement, le système cyberleagues a besoin de stabilité et de cohérence afin de progresser, c'est pourquoi les têtes de série sont déterminées par leur position dans le classement et rien d'autre. On regrette toutefois que cela ait pour conséquence de faire se rencontrer deux des favoris en phase de poule et d'éliminer un troisième prétendant qui n'avait pourtant rien demandé à personne. Espérons que dans l'avenir, comme pour le tennis, un seul système donne le ton à toutes les compétitions afin de pouvoir établir un classement pertinent à l'échelle mondiale et d'éviter ce genre de petites maladresses...

Smith devant le gymnase Paul Mahier...

Mais l'important c'est ? Que la coupe de France ait lieu ! Et oui. 27 Mai 2006 à 10h40 : après 1h30 de transport nous arrivons finalement devant le gymnase Paul Mahier à TRAPPES-EN-YVELINES où l'on peut distinguer de très jolies banderolles accrochées aux barrières sur la voie publique qui achèvent de nous persuader que c'est bien là que se jouera la compétition ! Quelques minutes plus tard, armé d'un joli bracelet jaune avec ESWC écrit dessus (qui m'a été remis par une jeune fille non moins charmante, bien qu'elle ne fût pas jaune) j'entre dans le sanctuaire ! A première vue le savoir faire des employés de GamesServices a une nouvelle fois fait mouche car la zone de compétition me semble très intéressante. Les joueurs sont accessibles, la scène est grande, bref, un simple spectateur n'a presque rien à envier à un visiteur accrédité (d'autant plus que l'entrée est gratuite ce qui est vraiment une bonne chose). Le temps pour moi de prendre possession des lieux, je m'aperçois avec émerveillement que des ordinateurs ont finalement été reservés pour la presse : je pourrai donc vous faire vivre l'évènement en direct du gymnase !

La suite de cette première journée est assez satisfaisante, je peux prendre beaucoup de photos dans la zone de compétition et mettre tous les scores à jour après avoir vu les matchs se terminer sous mes propres yeux. Cerise sur le gâteau, je suis vite rejoint par l'ami Kuuluitre, admin de la ligue lw3fr venu en renfort avec sa bonne humeur et son ordinateur portable. La confiance accordée aux représentants des sites web présents sur place est maximale et ça c'est plutôt cool.

les filles...

Seul petit bémol, je constate que seulement deux ordinateurs sont réservés aux joueurs de warcraft III qui se partagent le carré central avec les joueurs de quake et Trackmania Nations, mais les organisateurs ont l'air d'être aguerris et le planning est respecté jusqu'en début de soirée ou deux autres PCs se libèrent et facilitent ainsi le bouclage des derniers matchs de poule.

/!\ Disgression /!\ Un petit paragraphe qui ne concerne pas warcraft III mais que j'ai vraiment envie de vous faire lire, celui concernant la présence des filles lors de cette coupe de France ! Ce n'est pas nouveau, depuis la toute première coupe du monde des jeux vidéo, Ligarena (devenu GamesServices) a su promouvoir non seulement l'e-sport en général mais la compétition féminine tout particulièrement puisqu'il sont les premiers à avoir pris au sérieux cette catégorie de joueuses en leur offrant le même rang que leurs homologues masculins, les invitant à se joindre à la fête et à prouver à leurs éventuels détracteurs qu'elles méritent leur place de l'autre côté de la barrière séparant les spectateurs des joueurs. Une présence devenue presque naturelle le week-end dernier, tandis que sous les yeux des visiteurs (parfois écarquillés) s'installent les filles, claviers casques et souris dans leur sac à dos (et peluche aussi...Oui bon personne n'est parfait). Une véritable bouffée d'oxygène pour nous autres joueurs de warcraft III assez peu coutumiers de ce genre de compagnie (dans un contexte de compétition de jeu vidéo tout du moins). Oh, bien sûr parfois des cris perçants vous explosent les oreilles (je vais d'ailleurs penser à emmener un casque pour l'ESWC) mais le principal est que ces équipes féminines sont respectées et qu'elles apportent un autre point de vue sur notre activité, qu'elles offrent une autre image pas forcément moins cohérente de ce que peut être l'e-sport aujourd'hui ! /!\ Disgression /!\

la zone war III le dernier jour

Dimanche 28 Mai,  dernier jour de la compétition et première bonne surprise : la zone warcraft III a déménagé du centre du gymnase vers le côté gauche de ce dernier. Elle compte désormais 4 PCs et deux écrans plats retransmettant les matchs joués sur la petite scène. On a tous déjà pris nos marques et en quelques minutes les premières photos sont prises (notamment grâce à l'aide de Kuuluitre qui encore une fois aura été plus que précieux lors de ce week-end) les résultats mis à jour et les pronostics lancés.

Les matchs s'enchainent à toute vitesse (j'ai même parfois du mal à suivre en courant du point presse à la zone de jeu afin de faire quelques mises à jour)  jusqu'à la grande finale : et là c'est le drame !

ToD & Wolf s'installent sur les deux ordinateurs de la petite scène dans le coin gauche du gymnase, sous les yeux d'une petite dizaine de spectateurs peu enthousiastes. Quelques minutes plus tard, ToD l'emporte et j'ai à peine le temps d'aller l'annoncer sur le site que déjà les champions ont rangé leur médaille et leur coupe (merci encore une fois à Kuuluitre d'avoir été assez vif pour voler deux ou trois clichés de la remise des prix). Et alors ? Cette fameuse finale qu'on attendait tellement n'aurait-elle pas mérité d'être jouée sur la grande scène ? Commentée par Môsieur Lam pour les visiteurs ? Avec ces petites lumières si chouettes qui rendent le spectacle encore plus captivant ? Apparemment non, cette année Warcraft III est le vilain petit canard des disciplines officielles...


Wolf interviewé par Nomalz pour team-aaa

Wolf enfonce le clou lors d'une interview réalisé par team-aaa juste avant son match contre eLquA. Il y déclare que selon lui, vu l'intérêt suscité par warcraft III cette année ainsi que les moyens mis en place pour accueillir les joueurs et la compétition en règle général, il ne serait pas surprenant de voir le jeu disparaître des disciplines officielles l'an prochain...

Une opinion à prendre au sérieux ? Ce que je retiendrai de cette coupe de France, au-delà du fait qu'elle a sans doute été gérée d'une main de maître par GamesServices tant sur l'administration des différents tournois que sur l'organisation générale de l'évènement, c'est cette petite déception de m'être attendu à quelque chose de magique qui n'a finalement pas eu lieu. Certes tout y était, sauf peut-être l'envie. L'envie comme lors des précédentes éditions de se rassembler un mois avant la coupe du monde pour une répétition générale en costume, vêtus d'émotions sincères et de rêves ambitieux, la tête déjà dans les étoiles prêts à supporter nos nouveaux champions. Cette édition 2006 bien qu'étant, encore une fois, satisfaisante à de nombreux égarts, m'a pourtant fait penser à quelque chose d'un peu honteux dont on aimerait se débarasser vite. Une étape obligatoire, plus subie cette année que l'an dernier, et où l'ambiance générale n'aura finalement pas atteint des sommets d'enthousiasme.

Oui ils vont à Bercy ! Oui c'est grand et ça demande beaucoup de travail :)